Partenariat

Une collaboration entre le Laboratoire des Sciences de l’Environnement (LSE) de l’ENTPE et MAP-Aria a débuté en 2009 et porte sur le domaine de la végétalisation des basins d’infiltration des eaux pluviales de la région lyonnaise. Plus précisément, elle vise à analyser l’évolution de la flore des bassins de rétention, de phyto-remédiation et d’infiltration des eaux pluviales du Grand Lyon. En effet, le LSE via la thèse de Muriel Saulais et dans le cadre de l’OTHU (Observatoire en Hydrologie Urbaine) aborde la problématique des végétaux présents dans des bassins de gestion des eaux pluviales. Il étudie notamment la végétation qui se développe à la surface d’un bassin (végétalisation spontanée) et la mise en relation avec les conditions physico-chimiques du milieu (espèce intégratrice de leur milieu). Une attention particulière est portée à la détermination des espèces pouvant jouer un rôle sur la mobilité des polluants métalliques en relation avec les modifications physico-chimiques du sédiment sous-jacent.

Outre l’intérêt scientifique, la collaboration pour les deux laboratoires et leurs équipes va permettre par exemple la validation de différents outils et modèles pour le laboratoire MAP-Aria et pour le LSE la disponibilité d’une projection aérienne pour l’étude du recouvrement végétal de la surface du bassin, ainsi que la « zonation » végétale (via l’analyse de texture des photos) ainsi que son évolution à différents moments.

MAP-Aria a effectué en 2009 la prise de photographies aériennes (via ballon, drone, avion) pour le compte du LSE, qui ont par la suite été traitées avec les outils d’analyse markoviens en 2010.



Update - 3 novembre 2010, 11:45 - Hervé LEQUAY