Exposition « CLAUDE, un empereur au destin singulier »

7 décembre 2018, 10:04

A l’occasion de l’exposition “Claude, un empereur au destin singulier“, le laboratoire MAP-Aria a été amené à travailler avec les équipes du musée “LUGDUNUM, musée et théâtres romains“ à la restitution du port antique de Rome : Portus. A cette occasion, le port et la ville d’Ostie attenante ont été modélisés à l’aide des outils de génération de morphologies architecturales développés au laboratoire, sur la base des travaux actuellement en cours à l’Ecole Française de Rome. L’exposition, reconnue d’intérêt national, sera ouverte jusqu’au 4 mars 2019 et présentée au musée des Beaux Arts de la ville de Lyon. Elle migrera, courant 2019, à Rome.


Colloque Digital Heritage 2018 à San Francisco

7 décembre 2018, 09:49

Le laboratoire MAP-Aria a participé au colloque Digital Heritage 2018 organisé à San Francisco du 26 au 30 octobre 2018. Dans la lignée des travaux engagés dans le cadre du défi Imag’in TAG3D financé par le CNRS en 2017 et 2018, il y a présenté ses travaux dans le domaine de l’optimisation de trajectoire de vol de drones pour le relevé patrimonial. La communication « Photogrammetric survey of heritage objects : an experimental protocol for optimizing camera placement for aerial surveys » a permis d’échanger autour de sujets actuellement au coeur des questionnements soulevés par la mobilisation des technologies numériques au service de la conservation et du patrimoine. Une expérimentation en vraie grandeur des outils déjà développés par le laboratoire a eu lieu sur la commune de Montarcher, dans le département de la Loire.

Comment régénérer la ville et APPI sélectionnés au fimbACTE

15 octobre 2018, 15:22

Le concours Comment régénérer la ville, dont l’atelier de projet de master 1 Architecture, Processus et Pratiques de l’Innovation était partenaire, a été sélectionné lors des Trophées du Cadre de Vie FimbACTE.

« Le comité de sélection du festival Fimbacte se réunit à partir de juillet pour étudier les dossiers inscrits en compétition aux Trophées du Cadre de Vie.

Il a pour mission de vérifier que le dossier répond aux critères de sélection des Trophées (caractère exemplaire et/ou reproductible et/ou innovant du dossier) et l’adéquation entre le dossier et la catégorie choisie.

Le Comité de Sélection est composé de personnalités issues de l’organisation et des organismes partenaires. » (extrait du site FimbACTE)

Tournage à l’ENSAL d’un 52 minutes sur l’église de Saint Nectaire.

14 juin 2018, 10:29

L’équipe de tournage de Casadei Productions était à l’école ce mardi 12 juin pour réaliser quelques plans complémentaires au documentaire de 52′ en préparation pour la chaine Historia et la Télévision Suisse Romande. Les chercheurs du laboratoire ont présenté l’état d’avancement du démonstrateur développé pour simuler l’éclairement des chapiteaux du choeur de l’église. La théorie du “calendrier solaire liturgique“, soutenue par Daniel Tardy et présentée dans l’ouvrage “Toute la lumière sur l’église romane de Saint Nectaire“, est mise à l’épreuve par un modèle numérique capable de simuler la course du soleil à Saint Nectaire tout au long de l’année 1067. La vérification de la correspondance parfaite entre la réalité et le modèle numérique a été réalisée sous l’œil expert de Pascal Descamps, astronome à l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides de Paris. Ce projet de recherche met en perspective la portée scientifique des savoirs mobilisés lors de l’édification de l’église de Saint Nectaire et pose légitimement la question de la validité de l’hypothèse explorée sur d’autres églises romanes d’Auvergne. Une affaire à suivre…

Le groupe Vicat accompagne l’atelier de projet APPI

10 mai 2018, 01:53

L’atelier de projet de master 1 Architecture, Processus et Pratiques de l’Innovation, piloté par MAP-Aria au sein du domaine d’étude ALTernatives, aborde les pratiques innovantes en architecture et construction à la fois sous l’angle théorique (cognition, outils, environnement, management) et sous l’angle pratique (du concept au démonstrateur).

Après l’expérience de la COP22 à Marrakech de 2017, l’atelier a été conduit cette année en partenariat avec le groupe cimentier VICAT, qui désirait tester une formule de concours étudiant pluridisciplinaire liant recherche industrielle, recherche académique et enseignement.

Ce concours Comment régénérer la ville, lancé lors de la Biennale d’Architecture de Lyon 2017, a réuni 60 étudiants issu de l’ENSAL, de l’INSA, de l’ENTPE, et de l’école nationale supérieure de Paysage de Versailles/Marseille. Il s’est conclu le 24 avril 2018 par un jury final auquel participaient le vice-président de la Métropole de Lyon Michel Le Faou, le PDG de Vicat Guy Sidos, et la présidente de GrandLyon Habitat Catherine Panassier.

Un livret spécial de la revue « Architecture d’Aujourd’hui » est consacré à ce concours. D’autres articles de presse (ici et ici) détaillent la production des étudiants.

Un site protohistorique majeur à Chaux-des-Crotenay (Jura)

10 avril 2018, 02:26

Le plateau de Chaux-des-Crotenay, dans le Jura, est réputé abriter un oppidum de première importance. Des reconnaissances conduites par André Berthier, depuis les année 1960, avaient révélé de nombreuses traces anthropiques (murs cyclopéens, tumulus, fosses, enclos, etc.) qui témoignent de l’ancienneté de l’occupation du site.

L’association de l’Oppidum, présidée par Franck Ferrand, historien, et François Chambon, architecte, a commandé à MAP-Aria la modélisation d’une première section de 40 km2 du site, à partir d’un relevé LIDAR de 120 km2 réalisé en 2017 et des traces relevées au sol.

L’étude a été l’occasion pour MAP-Aria de développer des compétences pointues en matière de traitement de masses de données multispectrales et de développement d’outils d’aide au repérage d’artefacts (en réalité virtuelle notamment).

Cette étude a donné lieu à la production d’un premier opus qui devrait permettre la mise en protection du site et le déclenchement d’opérations de fouille et de sauvegarde. Cet ouvrage de 300 pages a été présenté à la presse et au public à Champagnole, le 28 mars 2017. L’étude se prolongera dans les années à venir sur la totalité du site.