Participation du MAP-Aria à DARIAH 2019 à Varsovie.

24 mai 2019, 08:59

Le laboratoire MAP-Aria a participé à DARIAH Annual Event 2019. L’infrastructure de recherche numérique pour les arts et les sciences humaines vise à améliorer et à soutenir la recherche et l’enseignement des arts et des sciences humaines au moyen du numérique. Dans le cadre de son stage, Alexandra Stoleru y a présenté son poster intitulé « Towards a domain ontology dedicated to the description of anthropogenic traces in rock art », décrivant l’approche adoptée s’orientant vers une ontologie de domaine pour la description des traces anthropiques des grottes ornées.

Journée d’étude Cobotique pour la phase amont de la conception

14 mai 2019, 08:37

MAP-Aria et Eglantine Bigot-Doll portent l’initiative inter-équipes « CFA°BR : CFAO & ​B​ras ​R​obotisé pour la Conception Architecturale », qui croise les compétences des équipes de l’UMR en mécatronique, robotique, et en général CFAO, autour de pratiques exploratoires et de questions sur l’enseignabilité de ces techniques émergentes dans les formations à l’architecture. 

La première phase est expérientielle, et combine les savoirs et savoir-faire des enseignants et chercheurs concernés du MAP-Aria et du MAP-MAACC. La manipulation envisagée interroge les liens techniques et sensibles qui coexistent entre conception et matière au travers de boucles de rétroaction opérateur-machine-matière. L’objectif est de concevoir et tester un dispositif robotique de numérisation automatique d’objets par analyse temps réel de leur géométrie et rétroaction sur la position du capteur image couplé à l’outil de fabrication dans le but plus général de donner plus d’autonomie à la CFAO.

La journée d’étude du 13 mai 2019, qui rassemblait Joaquim Silvestre et Thomas Zedin du MAP-MAACC, Philippe Marin du LHA de l’ENSAG (associé à MAP-Aria), Raphaël Masbernat, Chloé Blanc, Antoine Chevalier, Manon Dampfhoffer, Xavier Marsault de MAP-Aria, a été l’occasion d’échanger sur les dispositifs techniques expérimentés et sur les objectifs scientifiques, pédagogiques et industriels du projet.

Illustration du dispositif robotique (Raphaël Masbernat)

Le labo MAP exposé au musée de l’Ara Pacis, à Rome

10 mai 2019, 09:05

Le MAP-aria est présent en ce moment au musée de l’Ara Pacis à Rome à l’occasion de l’exposition « Claudio Imperatore » (6 avril – 27 octobre 2019) avec le film « Portus, un porto antico », version italienne et anglaise du film réalisé à l’occasion de l’exposition « Claude, un empereur au destin singulier » présenté au palais de Beaux Arts de Lyon du 1er décembre 2018 au 4 mars 2019. Les restitutions urbaines et architecturales illustrant le récit sont issues des outils génératifs développés au laboratoire depuis de nombreuses années.

Le projet Phorayver s’installe à la Brigue (06)

29 avril 2019, 09:40

Le laboratoire MAP-Aria, impliqué dans le projet inter-labos Phorayver porté par le CICRP a collaboré au relevé intérieur et extérieur de la chapelle de Notre Dame des Fontaines à la Brigue (06). Initié dans le cadre d’un appel à projet réunissant le CICRP, le laboratoire MAP-Gamsau et le MAP-Aria, il a permis de collecter – par photogrammétrie aérienne et terrestre ainsi que par lasergrammétrie – plus de 1400 images multirésolution. De nombreux capteurs ont pu être testés avec succès sur le MATRICE 210 du laboratoire (MAPIR, Caméra 360°, boitiers plein format…) Les données recueillies font actuellement l’objet d’un traitement conjoint entre les équipes et les résultats seront présentés très certainement à l’occasion du séminaire du MAP, du 3 au 5 juin prochain à Nancy.

Laval Virtual 2019

28 mars 2019, 10:32

Le laboratoire MAP-Aria a participé à l’édition 2019 de Laval Virtual 2019, le 21e salon international et programme de conférences sur la VR/AR et les Techniques Immersives.

Dans le cadre de son doctorat, Violette Abergel y a présenté ses travaux concernant le développement d’une application de réalité augmentée dédiée à l’annotation 3D pour la conservation des Grottes Ornées. La présentation – intitulée « Towards a SLAM-based augmented reality application for the 3D annotation of rock art » – portait plus particulièrement sur la question du calage d’un modèle 3D sur la réalité.

Expérimentation d’EcoGen dans le cadre du concours d’architecture pour l’opération I-Factory

30 janvier 2019, 11:03

Futur bâtiment au cœur du Campus de LyonTech la Doua, I-Factory est intégré au projet « Fabrique de l’innovation » de l’IDEX LYON. Equipement hybride regroupant espaces de créativité, espaces de travail nomade et de co-working, espaces de prototypages et locaux tertiaires, il disposera d’une surface de plancher de 6 303m² et incarnera la volonté de l’Université de Lyon de renforcer ses capacités d’innovation, d’entrepreneuriat, d’expérimentation, en misant sur le potentiel de ses étudiants et de son excellence scientifique.
I-Factory sera un véritable hub de l’innovation sur le territoire, lieu favorisant des rencontres entre monde économique et monde académique, accompagnant notamment de nouveaux entrepreneurs avec l’aide des opérateurs Beelys et Pulsalys.
A l’image des nombreux incubateurs récents, le bâtiment intégrera des espaces de travail adaptés aux nouveaux entrepreneurs : espaces ouverts, visibles, accueillants, faciles d’accès ; espaces de co-working, de convivialité et de détente, modulaires, confortables pour travailler.

Expérimenter EcoGen dans le cadre du concours

Dans une démarche incitative mais non-obligatoire, l’Université de Lyon, en partenariat avec la SATT Pulsalys et MAP-Aria, a proposé aux quatre équipes retenues pour le concours (de décembre 2018 au 1 mars 2019), de participer à un processus de recherche-action sur la version la plus récente de notre logiciel assistant l’écoconception architecturale en phase esquisse : EcoGen2.1. Rappelons que l’originalité de cet outil est le recours à un algorithme évolutionnaire interactif, où les choix du concepteur comptent autant que l’efficacité énergétique des solutions architecturales suggérées.
L’expérimentation consiste à le tester durant la phase d’esquisse et à faire des retours aux chercheurs (Xavier Marsault et Florent Torres, qui ont fourni à cette occasion un kit d’accompagnement complet comprenant flyer, manuel d’utilisation et vidéo), et à Pulsalys dans le cadre du programme de maturation.

Un des enjeux du projet est l’innovation et l’expérimentation, tant en termes de réponse architecturale et urbaine que de solutions techniques et passives pour garantir un confort tout au long de l’année. Le confort d’été fait l’objet d’une attention toute particulière pour garantir une ambiance thermique compatible avec la continuité du travail dans le bâtiment aux périodes chaudes, et ce en évitant au maximum les équipements actifs de type groupe froid. Pour aller dans ce sens, MAP-Aria a spécialement développé pour EcoGen2.1 une fonction d’évaluation de la performance « confort d’été » et spécifié trois types d’unités dont l’enveloppe est paramétrée par des caractéristiques lumineuses et thermiques adaptées aux exigences RT2018 / BEPOS 2020 (le bâtiment visant a minima les niveaux « Energie 3 » et « Carbone 1 » du référentiel « Energie-Carbone »).