Soutenance de thèse : Églantine Bigot-Doll

26 octobre 2017, 04:58

Du noumène à l’œkoumène
Émulsion analogique-numérique pour une prospective du projet d’architecture

La soutenance de thèse d’Eglantine Bigot-Doll, chercheuse au laboratoire et maître de conférence associée de l’ENSAL, a eu lieu le mercredi 8 novembre 2017 à 14h, en l’amphithéâtre de l’ENSAL.

Le jury de thèse était composé de François FLEURY (directeur de thèse), François GUENA (ENSAPV, rapporteur), Samuel BERNIER-LAVIGNE, (Université de Laval – Canada, rapporteur), Gilles DESEVEDAVY (ENSAL), Ali LIMAM (INSA de Lyon), Anouk LEGENDRE (X-TU Architectes).

La pratique du projet instrumenté par les dispositifs numériques de CAO et de CFAO a bouleversé les stratégies de conception architecturale. Les géométries non-standard dorénavant à la portée de tous, génèrent de nouvelles matérialités et modifient les usages. De plus, le paramétrique injecte un hiatus inéluctable par implémentation et simultanéité des déclinaisons de la forme produite sous l’égide de syntaxes naturelles et formalisées. Quels seraient alors les mécanismes et les potentiels prospectifs d’une solubilité du numérique dans le monde analogique impliqués lors d’une telle refonte de paradigmes ?

Dans le cadre de notre thèse de doctorat engagée au sein du laboratoire MAP-Aria à l’ENSA de Lyon, les travaux des étudiants de Master en Architecture SPACA[A]N 2015/16 ont constitué notre matériau de recherche. Par l’émulsion de techniques tantôt parfois archaïques tantôt avancées, nous avons investigué les potentialités de créativité sous le prisme d’un scénario en tant que fil conducteur d’un mode de conception exploratoire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La Fête de la science au Musée des Confluences, Lyon.

17 octobre 2017, 17:15

MAP-Aria était présent au Musée des Confluences lors de la Fête de la Science 2017, avec deux installations interactives : CityNet (ci-contre) et SenseScape (ci-dessous).

Toutes deux ont mobilisé tout autant les nouvelles technologies que l’enthousiasme affiché des visiteurs qui se sont pressés autour pendant les 6 jours qu’a duré la manifestation. Jeunes et moins jeunes ont pu expérimenter – entre autres – la réalité augmentée, la reconnaissance de visages ou la détection de mouvements au travers d’activités ludiques et interactives qui ont amené leur lot de surprises et d’interrogations.

Le public, très varié, a ainsi pu s’essayer aux aspects les plus visuels et les plus ludiques des travaux de recherche du laboratoire, ce qui a permis – nous l’espérons – de mettre en lumière nos questionnements sur les outils et méthodes pour le patrimoine et la ville de demain, tout en éveillant leur curiosité et leur envie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fête de la Science 2017, Musée des Confluences, Lyon

2 octobre 2017, 14:15

Work in progress…

Le laboratoire participe à la Fête de la Science à travers deux installations interactives et hautes en couleurs, dans le lieu prestigieux du Musée des Confluences, à Lyon.

CityNet (à droite) suit les marqueurs déplacés par les visiteurs sur une plateforme horizontale, et génère en temps réel une ville peuplée de drones, de piétons et de véhicules variés…

SenseScape (à gauche) produit un paysage mouvant transformé par les conditions d’ambiance (son, luminosité, visages, mouvement), que l’on peut contempler sans bouger ou exciter à force de gestes et de bruit…

Du 10 au 15 octobre, de 11 à 18h30 (nocturne le jeudi jusqu’à 21h30).

Architecture, codage numérique et FLOSS performance à la BAL 2017

12 juin 2017, 11:31

De la simplicité des systèmes complexes : table ronde et performance d’écriture « en live » de code et de génération d’espaces avec un éditeur de code 3D dédié avec

  • Milovann Yanatchkov – Architecte et enseignant-chercheur (Laboratoire MAP MAACC)
  • Renato Saleri – Architecte et enseignant-chercheur (Laboratoire MAP ARIA ENSA de Lyon)
  • Emmanuel Ferrand – Mathématicien et enseignant-chercheur (UPMC Paris-Sorbonne) sous réserve

Le 18 juin 2017, de 14h00 à 17h30.

La page de la Biennale d’Architecture de Lyon présentant l’évènement.

Un générateur d’architectones à la Biennale d’Architecture de Lyon 2017!

12 juin 2017, 11:25

Les approches bio-inspirées intéressent le laboratoire MAP aria depuis de nombreuses années: elles sont mises au service d’outils logiciels de conception et d’optimisation d’arbitrages fonctionnels et morphologiques en phase amont du projet d’architecture: algorithmes génétiques, fonctions fractales et autres réseaux de neurones sont autant de mécanismes qui peuvent accompagner les architectes et les concepteurs pendant le processus de conception dans le domaine du design, de l’architecture ou de l’urbanisme.

Faisant clairement référence au travail de Kasimir Malevitch (1878-1935), le générateur d’architectones présenté dans le cadre de la Biennale d’Architecture de Lyon est aussi un clin d’oeil à la librairie de Babel de Jorge Luis Borges (1899-1989); dans cette perspective un peu dystopique, il est capable de générer à l’infini des formes architecturales aléatoires à partir de règles de construction et d’assemblage extrêmement simples. A l’instar des livres de la librairie de Babel, la grande majorité des formes produites tombera dans l’oubli, effacées de la mémoire de l’ordinateur aussitôt qu’une nouvelle les remplace. Il s’en produira près de 350.000 pendant toute la durée de la manifestation. La plupart passera à côté du regard du visiteur qui, inattentif ou absent, ne sera pas précisément là pour les observer pendant la durée de leur très courte existence.

Le site présentant cette installation de la Biennale d’Architecture de Lyon.

Défi CNRS Imag’in : MAP-Aria partenaire du projet TAG 3D

28 mars 2017, 11:46

TAG 3DMAP-Aria a proposé à l’équipe M2DisCo du LIRIS un projet sur l’optimisation des parcours de prise de vues pour le relevé par photogrammétrie d’objets patrimoniaux.

L’objectif principal, à terme, consistera à mettre en place un environnement capable de révéler l’état de progression de la campagne de relevé au fur et à mesure de son déroulement, pour mettre en évidence lors des phases de prise de vue les zones n’ayant pas encore fait l’objet d’une couverture photographique satisfaisante et sur lesquelles il sera possible d’insister ou, le cas échéant, de revenir.

Le projet TAG 3D (Trajectoires pour l’Acquisition de Géométries 3D du bâti patrimonial) a été retenu par le CNRS, dans le cadre de l’appel à projets de la Mission pour l’Interdisciplinarité, Défi Imag’in. La première phase du projet, qui durera un an, s’attachera à l’étude d’un recouvrement optimisé des images fournies par le drone, fonction de la topologie des surfaces à relever, à des échelles adaptées au relevé patrimonial et aux dimensions de l’objet à étudier.

Cette recherche consolide ainsi les relations entre MAP-Aria et le LIRIS, les deux laboratoires étant membres du Labex IMU « Intelligence des Mondes Urbains ».