Links

Projet Initiative

Proposition d’une ontologie de domaine générique dédiée au suivi de la conservation d’églises rupestres peintes

Le développement de plateformes numériques collaboratives pour le patrimoine constitue une des thématiques de recherche de l’axe 1 de l’UMR. Destinées aux acteurs du patrimoine culturel elles ont pour objectifs de produire et de partager des données et des connaissances spatialisées sur des objets du patrimoine à des fins de restauration, conservation, enseignement et recherche. Le partage de ces données et connaissances nécessite une structuration informatique ad-hoc formelle facilitant leur exploitation en termes d’acquisition, de recherche et de croisement. La recherche Monumentum a été l’occasion de développer des travaux sur la manière de structurer ces données, informations et connaissances à l’aide de modèles conceptuels dit ontologiques. Une ontologie est par définition la représentation conceptuelle des connaissances partagées et consensuelles dédiées à un domaine spécifique.

Ce projet a en partie donné lieu à la proposition d’une ontologie de domaine dédiée à la description des phénomènes de dégradations de la pierre du patrimoine bâti. À la suite de cette contribution, en 2018, un travail de recherche a été mené afin d’élaborer une ontologie de domaine dédié à la description des peintures pariétales du paléolithique.

L’usage des ontologies dans le domaine de la conservation du patrimoine constitue un véritable levier permettant de faire dialoguer de manière formelle l’ensemble des ressources hétérogènes décrivant la complexité du bâti. Un modèle conceptuel qui vise à la constitution d’un environnement numérique pour la description de l’état de conservation des monuments historiques. Par l’interconnexion de descripteurs qualitatifs (reliés à une formalisation des connaissances du domaine) et quantitatifs, l’ontologie constitue l’échafaudage conceptuel dédié à la corrélation spatiale, morphologique et sémantique de jeux de données intégrés par des acteurs multiples et en fonction de niveaux de lecture multiples. Cependant, malgré cet immense potentiel dans la genèse des connaissances, l’analyse de ces expérience nous a permis d’affirmer que la conception d’ontologie est un travail chronophage et énergivore surtout si un nouveau processus de conception est nécessaire lorsqu’un projet est initié.

Il est donc essentiel de pouvoir décrire et formaliser les différentes observations scientifiques grâce à l’utilisation d’une ontologie prenant en considération de multiples objet d’études.

Dans une volonté de développement des compétences du MAP relatives à la gestion des connaissances, initié au MAP-GAMSAU puis au MAP-ARIA, il est nécessaire de mettre au point un cadre opérationnel, formel et générique pour la description de tels édifices.

L’objectif de l’initiative est de mener une nouvelle expérience de construction d’une ontologie croisant plusieurs domaines d’expertises sur la base des travaux de recherches récemment menée au MAP-MAACC sur les églises éthiopiennes en partenariat avec l’INHA.

Le projet général vise à regrouper, sur une même plateforme, les données multidisciplinaires recueillies par l’ensemble des équipes travaillant sur les églises rupestres médiévales d’Éthiopie, afin d’en faire, notamment, un outil permettant la comparaison des églises entre elles d’un point de vue historique et artistique, et un suivi de leur état de conservation. À ce jour, le projet a permis de recueillir un très large ensemble de données hétérogènes et complémentaires (géologiques, climatiques, historiques, iconographiques, matérielles et conservatoires) pour l’église de Qorqor Maryam, et de créer un modèle 3D de l’intérieur de cette église rupestre, choisie comme cas d’étude expérimental en raison de la complexité du site, de l’état de conservation de ses peintures et de son intérêt historique. Précisément, l’objectif de l’initiative est de développer, à partir des travaux de Tommy Messaoudi et d’Alexandra Stoleru, un modèle de connaissances pour la conception d’une ontologie de domaine dédiée, dans un premier temps, à Qorqor Maryam, et facilement extensible aux églises rupestres d’Ethiopie (Xe-XVIIIe siècle). Il s’agit de mettre en lien les données relatives à l’architecture intérieure de l’église (modèle 3D, climat, géologie), aux peintures murales (matériaux, techniques, iconographie, inscriptions) et à l’état de conservation de l’ensemble (carnet de santé).

Durée

2020 – 2021

Cadre

Projet Initiative

Partenaires
Équipes du MAP impliquées

Publications

à venir

Liens utiles

à venir