Depuis sa fondation en 1988, l’équipe a parcouru nombre de territoires, des réseaux neuro-mimétiques à l’algorithmique génétique, de l’analyse de voiries à la production d’images de synthèse temps réel, de la reconstruction de mondes imaginaires à la reconstitution virtuelle d’ouvrages disparus, du didacticiel sur la perspective au prototype de grue de prise de vue… avec toujours le désir de partager ces connaissances avec le plus large public.

On trouvera ici les traces publiées des plus typiques de ces aventures.

Carbon Crane

Auteurs : Renato Saleri, Sébastien Petit
Plateforme : Campagne de numérisation 3D
Financement : Fonds propres, Hôpital Necker​
Date : 2015
Mots-clefs : Acquisition, photomodélisation, grue de prise de vue, restauration du patrimoine​

Le laboratoire a développé un dispositif de prise de vue verticale pouvant se substituer aux vecteurs aériens habituellement utilisés, drones ou ballons. En effet, le survol d’une structure hospitalière en plein centre-ville est fortement limité par des contraintes de différentes natures (sécurité du vol, aérologie à proximité de parois verticales de grande élévation, masquage GPS, présence de véhicules de secours). Nous avons donc réalisé une structure légère en carbone permettant de supporter une nacelle orientable à distance, pourvue d’un support pour caméra ou appareil photo et déployable depuis une toiture ou le sommet d’une tour, ou de survoler horizontalement un objet plan (cas des plans-relief de Vauban).

Ici, la grue en carbone (« carbon crane ») a été déployée pour une campagne de prise de vue et de diagnostic sur la fresque dessinée par l’artiste Keith Haring sur la tour de circulation verticale de l’Hôpital Necker-Enfants de Paris, avant une campagne de restauration.

SALERI, R., LEQUAY, H. et LUCA, L. De. A light carbon crane as an alternative approach for vertical structures and facade surveying. Dans : 2015 Digital Heritage. Vol. 1 [en ligne]. Lisbone, Portugal, septembre 2015, p. 119‑122. DOI 10.1109/DigitalHeritage.2015.7413849

Viollet-le-Duc [Trait pour Trait]

Auteurs :​ Renato Saleri, Hervé Colombani (CNRS Images), Violette Abergel, Sébastien Petit, Nicolas Nony (MAP-Gamsau)
Plateforme : Images et animations 3D, vidéo
Financement : Centre des Musées Nationaux, CNRS​
Date : 2014
Mots-clefs : Viollet-le-Duc, patrimoine historique, drone, photomodélisation

Une exposition sur l’œuvre d’Eugène Viollet-Le-Duc a été installée au Château Comtal de Carcassonne. Le MAP-Aria a été sollicité pour une phase préliminaire d’acquisition photographique par drone, qui a permis la reconstitution géométrique de la cité médiévale, restaurée au XIXe siècle par l’architecte. Un reportage a été réalisé à cette occasion par Hervé Colombani (CNRS Image), qui montre les coulisses des acquisitions, modélisations et restitutions 3D nécessaires.

Le laboratoire a été également sollicité pour la réalisation de séquences 3D didactiques, mêlant images du réel et dessins de Viollet-le-Duc, illustrant la rigueur de sa conception et la précision de la réalisation de ses restaurations. Plusieurs édifices restaurés démontrent ce savoir-faire : le Château de Pierrefonds, et la basilique de Saint-Nazaire (Carcassonne).

Le Vieux-Lyon : Le patrimoine architectural et urbain du cœur historique de Lyon

Auteurs : Renato Saleri
Plateforme : Reconstitution 3D, site Internet
Financement : Association Vieux-Lyon.org
Date : À partir de 2008
Mots-clefs : Reconstitution patrimoniale, photomodélisation

L’association Vieux-Lyon.org est née de la rencontre entre l’association Renaissance du Vieux Lyon et le laboratoire MAP-Aria, avec l’idée de construire une maquette numérique interactive du cœur historique de la cité, inscrit au Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO. Il s’agissait de valoriser et diffuser le savoir accumulé sur l’architecture et l’urbanisme de ce quartier par les chercheurs, les institutions, et les associations culturelles.

Une première mouture du site patrimoine-lyon.org a été présentée à la presse le 25 février 2009. Il contient une somme impressionnante de connaissances sur les édifices, les rues et places, le mobilier du secteur UNESCO.

Actuellement, il est accessible en français, anglais, italien et chinois. Il est référencé comme le premier site et compagnon de visite du patrimoine lyonnais, et permet de charger sur smartphone des visites guidées de la vieille ville.

MAP-Aria a mis en œuvre pour l’iconographie du site quelques-uns de ses moyens : photographie aérienne par ballon, photomodélisation, modélisation générative pour la modélisation de grandes structures urbaines

Projet MaPCoD, Projet d’Avenir Lyon Saint-Étienne

Auteurs : Hervé Lequay, Xavier Marsault, Ali Limam
Plateforme : Développement, action pédagogique
Financement : Programme d’Avenir Lyon-St-Etienne, UDL
Date : 2013-2015
Mots-clefs : Ecoconception, assistance à la conception, innovation en construction​

Le Projet MaPCoD « Matériaux et Procédés à faibles impacts environnementaux pour une Construction Durable », associant les équipes de 7 laboratoires (LTDS, LGCB, LGCIE, MATEIS, AMPERE, MAP-Aria, LAURE) d’établissements de Lyon et Saint-Etienne (ENTPE, ECL, ENISE, ENSAL, INSA, UCBL Lyon 1, CNRS), a comme objectifs le développement des connaissances et savoir-faire permettant une plus large utilisation des matériaux locaux dans la construction, la production de matériaux manufacturés à faible impact environnemental, le recyclage des matériaux issus des travaux de génie civil et de la déconstruction, et l’analyse de la perception de nouveaux matériaux et procédés par les acteurs de la construction.

Le MAP-Aria a été impliqué dans 2 axes de ce projet. Dans le premier, EcCoGen est utilisé comme support d’une analyse de la réception d’outils innovants d’aide à la décision, et comme base d’un développement logiciel d’assistance interactif intégrant le comportement de l’opérateur face aux solutions proposées par l’outil. Dans le second axe orienté développement, les étudiants de l’atelier de Master APPI fondent leurs projets sur des innovations issues des laboratoires partenaires de MaPCoD, puis les développent et les crédibilisent avec l’aide des ressources et moyens du LGCIE, partenaire de APPI.

Projet Voirie automatique

Chercheurs : Xavier Marsault, Jean-Baptiste Denis
Plateforme : Développement, prototype
Financement : MAP-Aria

Date : 2008-2010
Mots-clefs : reconnaissance de voirie urbaine, optimisation par colonies de fourmis

Ce projet faisait tardivement suite aux attendus en matière de modélisation de voirie urbaine, un pan laissé de côté en 2003 à la clôture du projet DEREVE 1.

Nous avons proposé une méthode générative innovante pour identifier des paramètres qualitatifs influant de manière générale sur une organisation de voirie, et calculer automatiquement des solutions optimisées. En partant de la seule donnée du plan du bâti urbain, nous avons réussi à obtenir une hiérarchie émergente d’axes de voirie pour ces paramètres, qualitative (classification typologique : rocades, boulevards, avenues, rues et ruelles) et quantitative (caractéristiques du réseau). Nos recherches ont montré qu’on peut se ramener a un problème de sélection de chemins, et un algorithme d’optimisation par colonies de fourmis de type SSP permet alors de trouver de nombreuses solutions optimisées, cohérentes avec le choix des contraintes et des critères imposés.

La méthode fournit de bons résultats mais pas nécessairement une optimisation globale (la consolidation du choix des critères est loin d’être achevée). Qualitativement, on observe nettement sur les larges tissus un découpage en îlots plausibles traduisant l’émergence d’un niveau morphologique supérieur à celui des seuls axes.

Marsault X. Reconnaissance automatique de réseaux viaires urbains plausibles via un algorithme d’optimisation par colonies de fourmis.
Ingénierie des Systèmes d’Information, Revue des sciences et technologies de l’information, « Géomatique et ingénierie de l’information, objets mobiles et réseaux spatiaux », éditions Hermès – Lavoisier, mars 2012.

Marsault X. La reconnaissance automatique de structure viaire urbaine.
Poster présenté au colloque « la modélisation de la ville : du modèle au projet urbain », Ecole des Ponts Paritech, 23 et 24 février 2011.

Marsault X. Identification automatique de réseaux de voirie urbaine avec un algorithme d’optimisation par colonies de fourmis.
SAGEO, Conférence Internationale sur la Géomatique et ses Applications, Toulouse, 17-19 novembre 2010.

Marsault X. Can Ants Build Urban Street Networks ? International Conference on Computers & Industrial Engineering, juillet 2009, Troyes.

Projet DEREVE 2

Chercheurs : Xavier Marsault, Yacine Amara, Sylvain Meunier, Mathieu Aubry, Jean Fortin
Plateforme : Navigateur 3D temps réel pour terrain naturel amplifié
Financement : Région Rhône-Alpes
Coopérations : INRIA Rhône-Alpes, RGD73-74
Date : 2004-2006, extension jusqu’en 2008
Mots-clefs : Réalité virtuelle, modélisation, amplification, terrain naturel, paysage généré, classification de textures

Les travaux ont porté sur l’analyse, la modélisation et le rendu en temps réel du paysage par « amplification ». Le volet conduit par Xavier Marsault visait à développer des techniques algorithmiques pour analyser puis naviguer interactivement en trois dimensions dans de larges paysages en ajoutant « à la volée » des éléments naturels plausibles pour enrichir visuellement les scènes dont la résolution est limitée au moment de leur acquisition. Dans un tel contexte, lorsque l’on se rapproche suffisamment du sol, la résolution des données géomatiques devient insuffisante : on va « amplifier » la géométrie et les textures géospécifiquement, ce qui nécessite une pré-classification détaillée (au niveau pixel) des images aériennes (nature du sol et du sursol). Nous avons réalisé deux plateformes de rendu de terrains (Fig. 2) incluant l’habillage végétal à la volée, en déportant le maximum de charge de calculs sur le processeur graphique (GPU). Le champ d’expérimentation choisi fut le département de Haute Savoie (50cm par pixel pour les photographies aériennes et un point tous les 20m pour les données d’altitude).

Les techniques mises en œuvre recouvraient ainsi des outils :

  1. d’analyse des données terrestres (altimétriques et orthophotonumériques) d’un territoire dans le but d’obtenir une classification géospécifique de grande précision de la nature du terrain,
  2. de reconstruction fractale par IFS d’éléments géométriques de terrain,
  3. de génération procédurale de l’habillage du terrain (par « amplification » des données de terrain actuellement disponibles, en adéquation avec des indicateurs issus des phases d’analyse / reconstruction),
  4. de synthèse d’éléments naturels majeurs d’un paysage (végétaux, ruisseaux, nuages),
  5. de déplacement dans le « paysage augmenté », pour afficher efficacement toutes ces données en temps réel sur les cartes graphiques programmables de l’époque (Nvidia G80).

De nombreux développements ont été réalisés en C++/OpenGl/Cg/GLSL, en s’appuyant sur les librairies de terrain SOAR et RMKII, en utilisant au mieux les capacités de programmation des cartes graphiques de l’époque.

Nos travaux ont d’abord concerné le développement d’un modèle multi-échelles procédural pour l’amplification géométrique des terrains naturels, lorsque le point de vue se rapproche du sol. On a complété et optimisé la librairie RMK2 (surcouche de SOAR), en implémentant des algorithmes de calcul de détails sur GPU : construction d’un pavage apériodique de motifs de détail, ajout de fonctions de transition simples et discrètes, prise en compte de la nature et de l’amplitude géospécifiques des détails ajoutés.

Pour le moteur de textures, on a travaillé en collaboration avec Yacine Amara, enseignant et doctorant à l’Ecole Militaire Polytechnique d’Alger, qui a effectué deux stages de coopération scientifique à MAP-ARIA en 2006 et 2007 durant sa thèse. Le mécanisme développé a nécessité une double gestion : celle de la texture aérienne (plusieurs dizaines de Go) et celle des motifs d’amplification et de leur application. Tous les motifs on été compressés efficacement. Pour permettre de survoler l’ensemble du territoire de Haute Savoie (codé dans un texture-quadtree), on a réécrit le gestionnaire de textures de RMK2 en reprogrammant totalement et en optimisant le « texture-manager unifié » développé par Sylvain Lefebvre (chercheur à l’INRIA), en l’adaptant mieux au cas des terrains.

En parallèle, nous avons collaboré avec le laboratoire MISTIS de l’INRIA sur le thème de la classification détaillée d’orthophotographies numériques couleur, avec comme terrain d’étude le département de Haute-Savoie, avec lequel nous avons signé une convention de mise à disposition de données géomatiques (RGD73-74).

Enfin, pour la synthèse d’objets similaires du sursol rendus un très grand nombre de fois, Xavier Marsault, Sylvain Meunier et Yacine Amara ont développé un modèle à bases de graines, qui génère « à la volée » la position et les propriétés des instances. On s’est pour l’instant limité aux cas des arbres. Un premier algorithme tire au mieux partie des capacités offertes par les récents GPU pour réaliser une sélection très performante des graines respectant une cohérence spatiale avec l’analyse des matières présentes au sol, grâce à un codage performant des indexes de matières dans les derniers niveaux du texture-quadtree. Un second algorithme s’occupe du rendu des instances correspondantes. On a implémenté deux approches générant peu de polygônes : les point-trees et les billboard-clouds.

X.Marsault, M.Aubry, J.Fortin, L.Azizi. Analyse markovienne d’images aériennes de haute résolution. SAGEO, Conférence Internationale sur la Géomatique et ses Applications
Paris, 26-27 novembre 2009.

X.Marsault et Y.Amara. A GPU Tile-Load-Map Architecture for Terrain Rendering: Theory and Applications. “The Visual Computer”, Journal international, pp 805-824, Springer, online en décembre 2008.

X.Marsault, Y.Amara et S.Meunier. A GPU Framework for the Visualization and On-the-fly Amplification of Real Terrains. « International Symposium on Visual Computing » (ISVC’07), Lake  Taohe, Nevada, Etats-Unis, 26-28 November 2007. Publication en 2007 chez Springer dans la revue “Lecture Notes on Computer Science ».

Le Pont du Change, Lyon

Auteurs : Renato Saleri, Hervé Lequay, Michel Jamet, Diane Jouvet
Plateforme : Reconstitution 3D, CD-Rom, site Internet
Financement : DRAC Rhône-Alpes
Date : 2002
Mots-clefs : Reconstitution patrimoniale, photomodélisation, maquette d’étude

Le pont du Change est une figure emblématique de la ville de Lyon. Construit à partir de 1020 à la place d’un pont flottant, premier pont permanent de la cité, il traversait la Saône en reliant le quartier épiscopal et le bourg commerçant. Pendant huit siècles, il sera un point de passage obligé et un des principaux centres de vie de la cité. Il a été remplacé en 1846 par un pont qui sera à son tour démoli en 1976. En 2000, à l’occasion des Journées du Patrimoine, le Génie a mis en place un pont de barges provisoire qui a été emprunté par 20 000 visiteurs.

La reconstitution de ce pont s’est appuyée sur un grand nombre de sources documentaires et iconographiques qui ne permettaient pas de reconstituer avec précision la totalité de la géométrie et de la matérialité du pont et de son environnement proche. Si quelques fragments ont pu être reconstitués par photomodélisation à partir de photographies des derniers états du pont, le reste est établi à partir d’hypothèses construites sur les travaux des historiens. La maquette blanche restitue la géométrie de cet ensemble urbain remarquable.

Les vues et animations sont présentées dans un CD-Rom retraçant l’histoire du pont, sa construction, et le travail de reconstitution lui-même.

Projet DEREVE 1

Chercheur : Xavier Marsault
Plateforme : prototypes logiciels
Financement : Région Rhône-Alpes
Date : 2001-2003
Mots-clefs : Ville virtuelle, analyse fractale, Iterated Function Systems

De 2001 à 2003, MAP-Aria à participé au projet régional DEREVE (Développement d’un Environnement Logiciel de RÉalité Virtuelle Élaboré) qui réunissait plusieurs laboratoires : LIGIM (Université Lyon 1), GRAVIR (INRIA), ICA et LASH (ENTPE).

 

Groupe de travail « villes virtuelles »

Plusieurs collaborations se sont mises en place autour de la question de la modélisation des scènes urbaines. Un groupe de travail issu du LIGIM, de ICA, iMAGIS et MAP-Aria, s’est constitué en 2001 pour avancer sur ce sujet, et a étudié la modélisation automatique de villes à l’aide de techniques fractales. Ses travaux visaient à rechercher et à expérimenter des méthodes de production automatique de morphologies urbaines ou architecturales. L’objectif étant dans un premier temps de produire simplement et “à moindres frais“ des environnements géométriques texturés visitables par le biais de technologies de visualisation 3D temps réel. Un échange scientifique avait été amorcé entre MAP-Aria (Xavier Marsault) et le LIGIM (Eric Tosan, Thierry Excoffier), sur les IFS et les problèmes inverses en modélisation fractale. Parallèlement, un groupe de réflexion sur « la modélisation et le peuplement des villes virtuelles » a été monté. Un projet d’application de ce groupe a été la reconstitution de la ville antique Argos, intégrée à l’ARC locale ARCHEOS de l’INRIA (2001-2002).

 

Tissus urbains et IFS (Iterated Function Systems)

Fin des années 90, des recherches avaient montré qu’une large majorité de structures urbaines connues présentait des caractéristiques spatiales complexes, de nature fractale ou multifractale, à certaines échelles d’observation.

Dans cette mouvance, nous avons lancé une étude visant à capter la cohérence interne de modèles géométriques de villes par le biais de la détection de leurs similitudes internes, en utilisant un modèle mathématique approximatif issu du domaine de la compression fractale des images. On s’est ensuite intéressé à la synthèse de textures urbaines, et aux formes architecturales (isolées ou groupées) présentant des similarités, voire des autosimilarités.

Pour cela, nous avons tenté d’appliquer la théorie des IFS (Iterated Functions Systems) à l’analyse, la modélisation et la génération de tissus urbains virtuels. De par leur principe fractal, les IFS ont l’avantage de permettre l’analyse et la synthèse de formes à la fois globales et/ou locales, à la différence des DLA ou des automates cellulaires, où des règles locales induisent un comportement global. Avec les IFS, on travaille sur un espace de formes, continu, autorisant des perturbations et des interpolations. Divers travaux ont été réalisés : développements théoriques pour approfondir la notion de « codage » et de « modèle » d’une part ; mise en œuvre de variations entre plusieurs « modèles » d’autre part (en développant une analogie génétique) ; développements portant sur le calcul de géométries en vue de représenter en 3d les résultats, de les simplifier et de les enrichir d’un point de vue urbain.

Generation of textures and geometric pseudo-urban models with the aid of IFS
X.Marsault. Publié dans « Chaos in Art and Architecture », International Journal of Dynamical System Research, vol I, number 3, 2005.

L’Urbatecture de Pienza : Rendre lisible le patrimoine Renaissance de Pienza

Auteurs : Renato Saleri, Bruno Queysanne (ENSAG-MHA), Francis Sidot (ENSAG-MAHA), Hervé Lequay, Eve-Julie Rousset, Franck Delorme, Arthur Gential, Marc Joly
Plateforme : CD-Rom Mac/PC multilingue
Financement : Ministère de la Culture
Date : 2001
Mots-clefs : Modélisation urbaine, patrimoine Renaissance, multimédia, VRML

Le CD-Rom vise à présenter la problématique de l’architecture, de la ville et du paysage telle qu’elle se développe au milieu du XVe siècle en Italie à l’aube des temps modernes.

L’expérience de refondation d’un petit bourg toscan d’origine étrusque en une ville manifeste des idéaux de la renaissance s’effectue sous la direction de l’un des plus grands papes humanistes, Pie II de la famille des Piccolomini (1458-1464) et selon le projet de Bernardo Rossellino, l’un des architectes les plus actifs entre Rome et Florence lors de cette période. Pienza est considérée comme le laboratoire de la nouvelle civilisation.

L’application de visite, développée en HTML, javascript et VRML, permet la déambulation dans les rues de la ville et d’y découvrir une multitude d’informations situées, à travers des panoramiques Quicktime VR, une heure d’interviews, des clips vidéos, des centaines de photos et illustrations techniques, des expériences ludiques et des reconstitutions 3D interactives.

La cité industrielle de Tony Garnier : Une cité virtuelle en réalité virtuelle

Auteurs : Xavier Marsault, Christophe Bertrand
Plateforme : Application de visite 3D, vidéo, CD-Rom
Financement : Fonds propres, Ministère de la Culture
Date : 1996 à 2002
Mots-clefs : Réalité virtuelle, modélisation urbaine, texturage, patrimoine

Tony Garnier, architecte et urbaniste lyonnais (1869-1948) a imaginé pour son Grand Prix de Rome en 1899 une Cité industrielle dont n’existent que quelques fragments, dont les hôpitaux de Grange-Blanche et la halle de Gerland. Cette Cité est organisée suivant les principes hygiénistes, dotée de toutes les structures et bâtiments administratifs, industriels, commerciaux, agricoles, éducatifs, hospitaliers nécessaires à son autonomie et reliée par routes, fleuve et voie ferrée à son environnement. Elle aborde toutes les échelles du cadre de vie : le territoire, la ville, le quartier, le bâtiment, le mobilier.

L’application de visite donne la possibilité d’y déambuler en temps réel. Par l’étendue urbaine inhabituelle de ce projet, ce travail posait des problèmes de modélisation multiscalaire et de structuration des bases de données afin d’extraire rapidement une description minimale pertinente des objets des images à afficher. Le travail s’inscrit dans la recherche de nouvelles techniques de niveaux de détails (LOD), tout en offrant des perspectives originales de contrôle de l’apparence, en utilisant des textures « non-réalistes » issues des croquis et aquarelles originales de Tony Garnier. La modélisation a été effectuée avec le logiciel MultiGen.

L’application (sur Windows) est encore présentée dans des expositions et colloques sur l’œuvre de Tony Garnier.

MARSAULT Xavier et SALERI Renato. Études de cas et utilisation des techniques de déambulation urbaine virtuelle. Colloque “Du parcours architectural et urbain à la représentation de l’espace”. Quatrième séminaire de formation, ENS de Lettres à Lyon, organisé par le CAUE du Rhône, 23 nov. 2004.

 
MARSAULT Xavier et BERTRAND Christophe. Rendu non-photoréaliste multi-échelles de la Cité Industrielle de Tony Garnier. Colloque “Maquette Numérique et Patrimoine”, Institut Image ENSAM, Chalon sur Saône, mars 2002.
 
MARSAULT Xavier. La nuit de l’architecture virtuelle, Ecole d’architecture de Paris Val-de-Marne, “Promenade dans une aquarelle”, 10 juin 1999, Paris.
 
MARSAULT Xavier. La Cité Industrielle de Tony Garnier. Sciences en fête,  Réalité virtuelle en architecture. Planétarium de Vaulx en Velin, octobre 1998.
 
MARSAULT Xavier. Colloque européen “Habitat social 1920-1940″, Musée Urbain Tony Garnier, Lyon, 14-15 mai 1998.

Les Mondes Électriques : Patrimoine hydroélectrique en Vallée du Rhône

Auteurs : Hervé Saillet
Plateforme : Application multimédia
Financement : Fonds propres, EDF, CNR, Région Rhône-Alpes
Date : 2000
Mots-clefs : Visite interactive, modélisation 3D, multimédia

Construits au début du XXe siècle, les usines et aménagements du Canal de Jonage, dans la banlieue Est de Lyon, ont modelé le paysage naturel et urbain, et la mémoire des cités traversées.

Les Mondes Électriques en ligne est une borne interactive destinée à expliquer le patrimoine de l’industrie hydro-électrique de cette partie de la moyenne vallée du Rhône. Cette application multimédia permet de découvrir le canal tout en s’informant sur l’activité des bâtiments, en comprendre le fonctionnement (à travers des reconstitutions 3D et des films techniques), et entendre les acteurs de cet ouvrage d’art s’étendant sur plus de 20 km de longueur.

Parcours d’Opéra : Une visite interactive de l’Opéra National de Lyon

Auteurs : Marc Chassin, Hervé Saillet, Frédérique Mathieu, Hervé Lequay, Gérard Amsellem
Plateforme : CD-Rom Mac/PC
Financement : Opéra de Lyon, Ministère de la Culture
Date : 1998
Mots-clefs : Visite interactive, modélisation 3D, multimédia

L’Opéra de Lyon a été rénové en 1996 par Jean Nouvel. Un CD-Rom présente de manière originale le déroulé de cette rénovation spectaculaire, la qualité et la complexité des circulations et espaces des 18 étages du nouvel édifice, les dispositifs scéniques imaginés, et la vie de l’Opéra et de ses corps, à travers une visite libre dans la maquette numérique.

La visite (environ 8h) combine reconstitutions 3D, interviews filmées, vidéos panoramiques, extraits d’œuvres, textes bilingues, pour une découverte de cette magnifique et controversée machine.

L’Opéra de Lyon, la Ville de Lyon et le Ministère de la Culture ont financé cette superproduction de deux ans.

Les Ingénieurs des États de Bourgogne, 1682-1790

Auteurs : Renato Saleri, Francis Sidot (ENSAG, MHA)
Plateforme : Borne vidéo
Financement : ENSAG-MHA, Ministère de la Culture
Date : 1998
Mots-clefs : Aménagement du territoire, ingénierie, patrimoine, ouvrages d’art, reconstitution

Peu connus du public, les Ingénieurs des États de Bourgogne ont joué un rôle essentiel dans l’aménagement du territoire Bourguignon. C’est avec leur concours que la Province embellit son territoire, améliore les circulations, construit les principaux édifices publics qui témoignent de la Bourgogne du XVIIIe siècle.

L’exposition et cette borne vidéo vise à faire découvrir une partie de leur œuvre à partir de nombreux documents originaux (dessins, maquettes, ouvrages, manuscrits), souvent inédits en tentant de la resituer dans les contextes économique, politique, technique, artistique et savant. Des maquettes 3D animés reconstituent certains ouvrages d’art remarquables et les procédés constructifs inventés pour leur construction.

Sebastiano Serlio à Lyon, architecture et imprimerie

Auteurs : Marc Chassin, Sylvie Deswarte-Rosa (CNRS-ESA, Institut d’Histoire de l’Art Lyon 2)
Plateforme : Borne interactive et CD-Rom Mac/Windows
Financement : Entretiens Jacques Cartier, Région Rhône-Alpes
Date : 1998
Mots-clefs : Sebastiano Serlio, patrimoine lyonnais, hypothèses de reconstitution, multimédia

Sebastiano Serlio, architecte du XVIe siècle, a dessiné pour Lyon plusieurs immeubles dont il ne reste de traces que des plans et des esquisses. Sylvie Deswarte-Rosa a organisé un séminaire « Sebastiano Serlio à Lyon, architecture et imprimerie » lors des onzièmes entretiens du centre Jacques Cartier, à Lyon, en décembre 1998.

À la bibliothèque municipale de Lyon Part-Dieu était installée une borne interactive présentant une reconstitution en images de synthèse d’un bâtiment imaginé par Serlio pour la ville de Lyon. L’objectif en était de proposer des hypothèses de reconstitution de cet immeuble, et de les exposer au public à la fois comme résultat de recherche des historiens, et comme exemple d’utilisation des outils de modélisation 3D et du multimédia pour la reconstitution historique.

AMB : Analyse et Modélisation du Bâtiment

Auteurs : Hervé Lequay, François Iselin (EPFL-ITB)
Plateforme : Object Pascal, Mac ; C++, Windows
Financement : Canton de Vaud, EPFL
Date : 1992 à 2010
Mots-clefs : Diagnostic des enveloppes du bâtiment, pathologies de la construction et des matériaux, aide à la maintenance

AMB a été imaginé à l’Institut de Technique du Bâtiment de l’EPFL par François Iselin, architecte et expert en pathologie des bâtiments. Sa vocation est de fournir au concepteur et au gestionnaire une simulation du comportement dans le temps des parois d’un bâtiment construit ou à construire, et un échéancier des désordres probables.

Le logiciel permet d’anticiper, en fonction du système d’enveloppe choisi et des contraintes appliquées aux parois, les désordres touchant les différentes couches constituantes et les variations de performance résultantes.

AMB est à la fois un outil de diagnostic professionnel et un outil pédagogique sur la pathologie de la construction et des matériaux.

AMB a été réécrit en C++ pour Windows en 2010 par Pierre Zurbruegg (EPFL-Laboratoire de Construction et Conservation).

Synthesis

Auteurs : Hervé Lequay, Cyrille George, Renato Saleri
Plateforme : HyperCard Mac, Director Mac/PC
Financement : Fonds propres, Ministère de la Culture
Date : 1995 à 2001
Mots-clefs : Didacticiel, image de synthèse

Synthesis est un didacticiel dédié à l’image de synthèse : concepts, notions mathématiques et informatiques, méthodes de construction, outils communs.

Il est complété par un glossaire et une bibliographie.

Initialement développé en HyperCard sur Mac, il sera porté sur Director, environnement multimédia multiplateforme, puis en HTML comme cours en ligne sur la plateforme Moodle de l’ENSAL en 2001.

Perspectiva

Auteurs : Francis Sidot (ENSAG-MHA), Hervé Lequay
Plateforme : HyperCard Mac
Financement : Fonds propres, ENSAG-MHA
Date : 1995 à 2001
Mots-clefs : Didacticiel, représentation 2D, tracé perspectif

Perspectiva est un didacticiel sur les fondements et concepts clefs de la perspective.

Il reprend pas à pas le tracé perspectif d’Alberti, et décrit les principes mathématiques de la projection plane et de ses paramètres. Il propose un mini-modeleur qui permettra de comparer sur des objets simples les différents modes de représentation perspective et axonométrique.

Imaginé par le laboratoire « Métiers de l’Histoire de l’Architecture » (École d’Architecture de Grenoble) et MAP-Aria, Perspectiva a été développé en HyperCard sur Mac.