Expérimentation d’EcoGen dans le cadre du concours d’architecture pour l’opération I-Factory

Futur bâtiment au cœur du Campus de LyonTech la Doua, I-Factory est intégré au projet « Fabrique de l’innovation » de l’IDEX LYON. Equipement hybride regroupant espaces de créativité, espaces de travail nomade et de co-working, espaces de prototypages et locaux tertiaires, il disposera d’une surface de plancher de 6 303m² et incarnera la volonté de l’Université de Lyon de renforcer ses capacités d’innovation, d’entrepreneuriat, d’expérimentation, en misant sur le potentiel de ses étudiants et de son excellence scientifique.
I-Factory sera un véritable hub de l’innovation sur le territoire, lieu favorisant des rencontres entre monde économique et monde académique, accompagnant notamment de nouveaux entrepreneurs avec l’aide des opérateurs Beelys et Pulsalys.
A l’image des nombreux incubateurs récents, le bâtiment intégrera des espaces de travail adaptés aux nouveaux entrepreneurs : espaces ouverts, visibles, accueillants, faciles d’accès ; espaces de co-working, de convivialité et de détente, modulaires, confortables pour travailler.

Expérimenter EcoGen dans le cadre du concours

Dans une démarche incitative mais non-obligatoire, l’Université de Lyon, en partenariat avec la SATT Pulsalys et MAP-Aria, a proposé aux quatre équipes retenues pour le concours (de décembre 2018 au 1 mars 2019), de participer à un processus de recherche-action sur la version la plus récente de notre logiciel assistant l’écoconception architecturale en phase esquisse : EcoGen2.1. Rappelons que l’originalité de cet outil est le recours à un algorithme évolutionnaire interactif, où les choix du concepteur comptent autant que l’efficacité énergétique des solutions architecturales suggérées.
L’expérimentation consiste à le tester durant la phase d’esquisse et à faire des retours aux chercheurs (Xavier Marsault et Florent Torres, qui ont fourni à cette occasion un kit d’accompagnement complet comprenant flyer, manuel d’utilisation et vidéo), et à Pulsalys dans le cadre du programme de maturation.

Un des enjeux du projet est l’innovation et l’expérimentation, tant en termes de réponse architecturale et urbaine que de solutions techniques et passives pour garantir un confort tout au long de l’année. Le confort d’été fait l’objet d’une attention toute particulière pour garantir une ambiance thermique compatible avec la continuité du travail dans le bâtiment aux périodes chaudes, et ce en évitant au maximum les équipements actifs de type groupe froid. Pour aller dans ce sens, MAP-Aria a spécialement développé pour EcoGen2.1 une fonction d’évaluation de la performance « confort d’été » et spécifié trois types d’unités dont l’enveloppe est paramétrée par des caractéristiques lumineuses et thermiques adaptées aux exigences RT2018 / BEPOS 2020 (le bâtiment visant a minima les niveaux « Energie 3 » et « Carbone 1 » du référentiel « Energie-Carbone »).

Les commentaires sont fermés.