Ec-Co-Gen : Eco-conception Générative

La problématique générale d’outils numériques d’assistance plus adaptés aux phases amont de la conception en architecture est au cœur de la réponse formulée par deux laboratoires des écoles d’architecture appartenant à la FRE MAP (MAP-Aria à Lyon, MAP-Crai à Nancy) associés à un laboratoire de sciences cognitives (Equipe Codisant-SITCOM du laboratoire InterPSY – EA 4432 de Nancy-2) pour un appel d’offre de l’Agence Nationale de la Recherche « La Création : processus, acteurs, objets, contextes« .

Le projet « Eco-conception générative » (Ec-Co-Gen) a été retenu et a démarré en janvier 2010.

La question centrale peut être formulée ainsi : considérant la conception comme un mécanisme complexe d’interactions entre pensée, perception, expression et outils, mobilisant imagination, créativité et hasard, quelle est la capacité des outils génératifs, du type algorithmes bio-mimétiques et notamment génétiques, à assister le processus créatif dans les phases initiales de la conception en architecture ?

Le projet est un prolongement de la thèse de Philippe Marin, enseignant-chercheur à l’ENSAL, réalisée à MAP-Aria et terminée en mai 2010 (direction J-C Bignon / MAP-Crai). Il s’agissait alors d’imaginer comment aider un concepteur à concevoir des solutions éco-performantes originales, en exposant à sa sagacité des univers de solutions variées dans lesquels il pouvait à sa guise se déplacer pour sélectionner suivant ses propres critères les formes les plus adaptées. Le projet Eco-Gen a pour ambition de construire un dispositif plus poussé, destiné à intégrer dès les phases amont du processus génératif une plus grande variété de paramètres afin d’améliorer la qualité des simulations et la performance des solutions, mais surtout d’évaluer le potentiel des outils à créer les conditions de l’émergence de la créativité. Pour ce faire, le laboratoire Codisant-SITCOM conduira avec MAP-Aria des expérimentations in-vivo des outils imaginés, permettant d’observer le comportement de concepteurs face au dispositif : encore une fois, tout performant que soit l’outil, il n’a de sens dans notre cas que s’il facilite l’accès à tout l’univers des possibles, laissant au concepteur le soin de détecter la solution ou les familles de solutions qui lui conviennent – sur des critères qui n’appartiennent qu’à lui. Nous formulons l’hypothèse que cette capacité de recherche augmentée par l’outil génératif favorisera l’émergence de solutions architecturales plus performantes, en tout cas mieux adaptées à leur contexte local que des solutions préconçues.

Le projet Ec-Co-Gen, d’une durée de deux ans, mobilisera à MAP-Aria Philippe Marin, qui a été le rédacteur du projet, Xavier Marsault, Hervé Lequay et un ingénieur de recherche.

Avec le soutien de l’ANR. Décision ANR-10-CREA-012-03.

Laisser un commentaire